Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citizen Bartoldi

Blog d'une citoyenne qui rêve d'une société solidaire et égalitaire mais qui voit ce rêve s'éloigner chaque jour un peu plus

La panique du PQ

Publié le 19 Mars 2020 par Nina in Actualités, Coronavirus, confinement, Société de surconsommation

Doit-on rire du confinement ? Je ne sais pas mais j’avais envie d’un peu de légèreté aujourd’hui alors nous allons évoquer un sujet triple épaisseur. Si on m’avait dit, un jour, que j’écrirais un article sur le papier toilette, je ne l’aurais jamais cru. J’aime en avoir, j’aime qu’il soit un peu doux mais c’est pas un sujet… C’est pas un sujet, en fait. Et pourtant, je réalise aujourd’hui à quel point il est vital pour mes concitoyens… Ce qui m’échappe un peu.

Rouleau PQ en or

Noob en survivalisme, mais...

Je ne suis pas une survivaliste. Comme j’aime à dire, le jour d’une invasion zombie, je serai dans les premières à être mordue. Des fois, je regarde des reportages sur la collapsologie et je m’imagine apprendre le tir à l’arbalète et réfléchir à mes compétences utiles. Parce que je vous rappelle mes principaux savoir-faire :

  • Ecrire

  • Dormir

  • Faire de la pub

Je vais crever, je vous dis. Mais si je n’ai aucune compétence, j’ai quelques notions de ce qui pourrait m’aider à m’en sortir un peu quand même. Genre des conserves, des légumineuses, une gourde, une arbalète (j’insiste), de quoi faire du feu, éventuellement des outils, une couverture, du savon et des médicaments… mais curieusement, dans ma liste, le PQ, y a pas.

Kit du survivaliste
Kit trouvé sur la bible du survivalisme (clic). Y a pas de PQ !

Du confort mais pas de nécessité

Je ne comprends pas. J’aime mon petit confort, je ne dis pas. J’aime me sentir propre en sortant des toilettes, remonter ma culotte sur mes fesses sans craindre la trace fatale. Cependant si j’avais un bunker de survivaliste à remplir, je suis pas sûre que je prendrai toute la place pour quelques rouleaux de Moltonel… Surtout que si le PQ est un concept très occidental, c’est bien que dans le reste du monde, on sait très bien s’en passer. S’il le faut, dans 50 ans, on aura tous adopté les WC à la japonaise et on se moquera de nos ancêtres qui se frottaient le fondement avec du papier.

WC japonais

L'incompréhensible razzia

Mais d’ici là, j’aimerais comprendre : pourquoi tout le monde s’est mis à stocker du PQ ? Et je ne peux m’empêcher de penser : parce qu’un gros con a donné le mauvais exemple. Oui, désolée si vous faites partie des néo-collectionneurs de PQ mais je ne vous comprends pas. Et je ne vous estime pas. Que l’on fasse des provisions de denrées, de doliprane, de savon, ça peut faire sens… même si c’était complètement con de faire une telle razzia. Vous n’utiliserez jamais toute la farine que vous avez acheté et je vous souhaite des mites alimentaires. Le souci, c’est que, tout d’abord, vous n’êtes pas seuls. J’ai bien noté que nous avions parfois du mal avec la notion de solidarité nationale, tout ça. Qu’on aimait bien se préoccuper de sa gueule et basta. Mais sérieusement, qu’allez-vous faire de tous ces biens ? Surtout ceux qui se sont barrés en province deux jours après ?

Rayons vides au supermarché

 

Effet de bord

Mais surtout, vous créez un effet de bord. Petite chronologie : le 04 mars, on va faire les courses. Il nous reste trois rouleaux de PQ à la maison, on décide de ne pas en racheter vu que nous étions trop chargés. Mais du coup, une semaine après, c’est la panique ! Avec tous ces cons qui pillent les rayons, vais-je avoir mon doux papier pour mes fesses ? Alors oui, on a eu la chance de faire les courses vendredi début d’après-midi et on a pu acheter notre petit pack de 6 traditionnel. Mais pour la première fois de ma vie, j’ai craint de manquer de PQ. Pas parce que je m’y suis prise à l’arrache mais parce que y a eu ce pétage de plomb collectif sur cet élément non indispensable. Non parce qu’au pire, y aurait plus eu de PQ, je me serais nettoyée avec de l’eau, tout simplement. On a suffisamment de vieilles serviettes pour trouver une solution. Mais l’idée d’être en galère de PQ juste parce que des gens ont acheté en masse pour AUCUNE raison, je… 

T'approche pas de mon PQ

Finalement, je serai peut-être pas la première à mourir en cas d’effondrement. Parce que moi, j’achèterai des haricots coco ou des fèves pour en manger ET en faire pousser. Et j’ai découvert un autre talent inné en cas de survie au coeur du XXIe siècle : comme je suis une grande allergique, j’ai toujours des dizaines de paquets de mouchoir d’avance. 

Commenter cet article