Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citizen Bartoldi

Blog d'une citoyenne qui rêve d'une société solidaire et égalitaire mais qui voit ce rêve s'éloigner chaque jour un peu plus

Charity business

Publié le 23 Avril 2020 par Nina in coronavirus, solidarité, charité, image publique

 

Et bien, on vit une drôle d’époque. En ces temps troublés où l’on mesure l’inutilité totale de l’Etat rendu exsangue par le néolibéralisme. Où l’on constate chaque jour la totale incompétence de notre gouvernement. Vraiment, je reste fascinée par ceux qui continuent de soutenir ces gens-là. il doit y avoir ce côté peur du ridicule. Genre “j’ai voté pour eux et je l’ai clamé partout, j’ose pas dire que j’ai choisi le pire”. Ca ou le syndrome de Stockholm, j’insiste. Mais surtout, aujourd’hui plus que jamais, les stars nous prennent un  peu pour des billes avec leur charity business.

Kelly Jenner donne pour le coronavirus

La charité, c'est compliqué

Je suppose que la charité, c’est quelque chose de bien. Je veux dire, moi, je suis solidaire à fond, je rêve d’une société où tous se tendent la main donc forcément, la charité, ça devrait être ma came. Alors oui dans ces petits gestes, ces petits coups de pouce que l’on fait pour aider plus démuni que soit. Je ne parle pas nécessairement de donner de l’argent. L’argent est le nerf de la guerre, y compris dans la solidarité mais aider, ça peut aussi être préparer des repas, faire du ménage chez quelqu’un de diminué, dépanner des trucs, faire des courses. On pourrait trouver mille et uns exemples de ce type. 

Aider les autres

Le vice caché

Mais il y a du vice dans la charité. Le premier, j’en ai déjà parlé sur mon article sur l'Etat : on se repose dessus pour palier les manques de ce dernier. Donnez pour les pauvres, nous, on a décidé de plus nous en occuper. Depuis le début de la crise, il existe mille cagnottes pour aider le personnel soignant. Et là, je suis hyper emmerdée, le cul entre deux chaises. Je suis prête à les aider et pas juste en applaudissant. Ouais, j’ai un peu de mal avec les applaudissements, j’ai un peu l’impression qu’on célèbre le sacrifice de ce personnel soignant qui va au combat en sac poubelle. Une fois de plus, je comprends que les gens aient besoin d’avoir un moment de communion mais j’aimerais que ça ne donne pas la sensation “d’agir”. Il va vraiment falloir mettre le feu à la sortie. Et justement, à propos de donner la sensation d’agir, arrivons-en au charity business que lui, me fait vomir.

 

Le Met Ball, le gala le plus pété

 

 

Chanter son évasion fiscale

Depuis le début du confinement, beaucoup d’artistes star se mobilisent pour nous proposer de belles chansons, des contenus humoristiques, engagés ou non. C’est plutôt bien sympa de leur part. Cependant… est-ce que c’est vraiment de chansons dont on a besoin ? Surtout de la part d’évadés fiscaux ? Je ne pose parfois la question de l’inculture ou de la mauvaise foi de ceux qui cherchent l’optimisation voire l’évasion fiscale à tout prix. T’as capté qu’en ne donnant pas ton argent comme attendu, ça n’aide pas les hôpitaux ? Mais bon, on va dire que la musique adoucit les moeurs, tout le monde partage sa vidéo d’un mec random qui joue sur son balcon… tout en se plaignant du voisin qui met de la musique à fond.

Un voisin bruyant

 

Encourager les dons... sans mettre la main à la poche ?

Mais y a quelque chose qui me gêne. Est-ce qu’une chanson paie des impôts ? Met la main à la poche ? On participe à l’effort global comme on peut. Sans doute suis-je gonflée de faire la leçon alors que je me contente de rester chez moi et fournir des masses de contenus gratuits qui vous occuperont cinq minutes par jour. Mais voilà, la semaine dernière, j’ai vrillé sur un truc. Donc j’ai vu que Jul lançait une vente aux enchères pour ses disques d’or et de platine et a récolté 100 000 euros. Waouh. Mais est-ce qu’il a donné, à côté ? Je ne tacle pas Jul en particulier mais tout ce sketch pour 100 000 €, il aurait pu donner tout autant sans que ça ne change pas grand chose pour lui. Après, je parle de Jul parce que c’est lui que j’ai vu, j’ai rien contre lui et il a peut-être donné sans que ce soit passé dans mon radar. Surtout que notre sémillant rappeur n’est pas tout le seul dans le charity game ! Vous pouvez même vous payer une nuit au Ritz avec Kev Adams… Mais quoi ? Jpp de ces gens, des fois. Alors c’est bien joli tout ça mais deux questions :

  • Est-ce que toutes ces stars “généreuses” font autre chose que de refiler leurs vieux trucs ? Genre donner de l’argent ?
  • Est-ce que le versement de l’argent est aussi rapide que si on passait directement par un système de don à une association en lien direct avec l’hôpital ? Non parce que quitte à donner de l’argent pour un dessin d’Inès de la Fressange, est-ce que mon argent va arriver rapidement aux hôpitaux ou en plus de ramasser un truc en plus qui n’est pas très Marie Kondo compatible, mon argent va mettre une plombe à atteindre son but ?
Dessin d'Ines de la Fressange

Et la sincérité ?

La charité me questionne sur sa finalité. Quand je vois toutes ces stars qui se “mobilisent” en faisant leur fond de placard et en faisant beaucoup de pub autour, je me demande si elles cherchent pas surtout à s’acheter une belle image. C’est pas un procès d’intention que je fais, c’est une vraie question. Prêter son image à une cause, c’est louable, ça permet de populariser le combat. Mais je suis toujours très partagée sur les Enfoirés, par exemple, où je me demande toujours si le show ne consomme pas plus d’argent qu’il n’en rapporte, par exemple. Je considère que les Restos du Coeur sont une association essentielle. Oui, idéalement, l’Etat devrait prendre ces personnes en charge mais en attendant… Je ne doute pas que certains sont vraiment investis, donnent à côté. Mais la charité me pose toujours la question de la sincérité et de qui est le réel gagnant dans l’histoire. Sans parler du fait qu’on demande des gens qui ont parfois des fins de mois serrées de donner de l’argent. En tout cas, big up à Killian MBappé. Vraiment bien ce petit gars.

Killian MBappe

Bon, je vous laisse, je vais compter mes pièces pour voir si j’investis sur les bottines d’Anne Roumanoff ou l’étole de Lara Fabian. Mieux que Vinted



 

 

 


 

   

Commenter cet article