Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citizen Bartoldi

Blog d'une citoyenne qui rêve d'une société solidaire et égalitaire mais qui voit ce rêve s'éloigner chaque jour un peu plus

Mon pire défaut ? Je suis trop intelligent

Publié le 28 Avril 2020 par Nina in Le travail, chef toxique, le travail est une humiliation, ordure humaine

Bullshit, bullshit, bullshiiiiiiiiiiit. Depuis que je travaille, j’en ai côtoyé des connards, des monstres insensibles qui n’hésitent pas à détruire leurs subalternes, à les presser comme des citrons jusqu’à ce que la peau éclate. Une machine à broyer à qui on va parfois trouver des excuses. La pire étant qu’il est trop intelligent. Trop intelligent pour se comporter correctement avec les gens, vraiment ?

Citron pressé

Le parler charabia des trop intelligents

Premier argument qui me fait un peu vriller : “il ne sait pas expliquer parce qu’il est trop intelligent”. Quoi, pardon ? Oui, il paraît que les gens trop intelligents pensent trop vite pour s’exprimer clairement. Mais quelle blague ! Comme dirait Boileau “Ce que l'on conçoit bien s’énonce clairement. Et les mots pour le dire arrivent aisément”. Je considère que faire des citations à tout va est également un truc de péteux sans intelligence et sans culture qui va piocher sur Citations.com pour se faire mousser. En général, quelqu’un qui pédale dans la choucroute quand il tente de m’expliquer un truc, c’est qu’il ne maîtrise pas les bails, c’est tout. Il essaie de me saouler de mots pour pas que je m’en rende compte. Je le sais, je fais pareil, on fait tous pareil. Quand je maîtrise un sujet, je t’en parle clairement en anglais et en français. Les seuls moments où je peux m’embrouiller, c’est quand je suis en pleine réflexion donc pas quand j’explique un truc que je suis censée maîtriser.

Une explication claire et détaillée

Les acronymes sont tes amis

Autre élément corollaire du premier chez les gens “trop intelligents pour ce monde”, le vocabulaire. Le prétendu intelligent a plusieurs armes pour faire croire qu’il est incroyablement brillant et cultivé. Les citations dont je parlais, un verbiage infini mais pour rajouter à la confusion, son préféré : le vocabulaire spécifique. Dans mon métier, ça se traduit surtout par des acronymes et anglicismes pétés. Genre la “scalabilité”. Je me considère un peu experte dans mon domaine et parfois, quand j’en entends certain parler, je suis en mode “quoi ?”. Et mes collègues ne sont pas plus avancés que moi, on s’envoie des skype en mode “ça veut dire quoi ?”. Je hais les acronymes et les anglicismes qui n’ont aucun sens. Je vous jure, scalabilité, je suis obligée de le chercher à chaque fois, ce mot refuse de s’imprimer dans mon cerveau. 

Scalabilité

Trop intelligent pour être humain ?

Mais le pire, c’est le fait que le “trop intelligent” soit de fait la pire des ordures. Pendant mes quatre mois d’enfer avec Michel le Toxique et surtout le mois d’après, combien de fois j’ai entendu ça. “Il est trop intelligent pour être empathique”, “c’est un robot, il raisonne comme ça, faut pas le prendre perso”. J’en ai rien à foutre. Je suis un être humain, pas une présentation Powerpoint que tu peux insulter pour te défouler. Je ne supporte pas cette excuse. D’autant que de ce que je sais, il n’est pas rare de confondre douance et hypersensibilité. Je veux dire, comment prétendre qu’on est tellement intelligent qu’on est incapable de se mettre à la place de qui que ce soit ? Comment ? 

Robot dépressif
En vrai, une grande intelligence devrait rendre dépressif, pas cruel, non ?

Un défaut très masculin

Surtout que curieusement, je n’ai toujours entendu cette excuse que pour les hommes. Si je reprends la description, ma N+2 correspond à 100%. Oui, mon aventure professionnelle est une bonne pioche permanente, j’ai toute la famille Chef toxique ! Elle a exactement le même comportement toxique que Michel. Mais si lui était “trop intelligent”, “une tête”, elle, elle masque juste son incompétence dans son verbiage incompréhensible. Oui, indéniablement. Mais Michel n’était pas plus compétent, finalement. Il était malin. Il chopait deux ou trois termes, deux ou trois formats rarement proposés et il passait pour un expert pointu. Genre, lui, il voulait toujours vendre des dynamic ads en retagerting sur Facebook car ça avait bien marché sur un client. C’est pas déconnant en soi mais y a beaucoup de clients pour qui ce n’est pas nécessairement pertinent… Pareil pour l'infecte Vanessa qui était pourtant un génie de la manipulation. Je n'ai jamais entendu personne dire d'elle qu'elle était brillante. Mais elle n'était garce qu'en huis-clos, c'est peut-être la différence.

Femme machiavélique

Arrêtez d'être des merdes, indépendamment de votre QI

Bref, je veux bien admettre que certains soient très intelligents, plus que moi. Bon, déjà, la définition d’intelligence fait débat et je n’ai ni le temps ni les connaissances pour m’enfoncer dedans. Peut-être même que je m’en fous. Mais rien ne justifie que vous soyez une merde humaine. Ni votre QI élevé ni votre rang au sein de la hiérarchie. Ou si ça vous vient pas naturellement, apprenez.

Tiens, d’ailleurs, à propos de merde humaine… on va reparler de starisation de chefs toxiques mardi prochain, tiens.  


 

Commenter cet article