Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citizen Bartoldi

Blog d'une citoyenne qui rêve d'une société solidaire et égalitaire mais qui voit ce rêve s'éloigner chaque jour un peu plus

Quand tu ne sais plus quel camp choisir…

Publié le 14 Avril 2020 par Nina in Coronavirus, Débats en ligne, la science

 

Tellement t’as l’impression que c’est le bal de la mauvaise foi et de la condescendance mal placée à tous les étages. Et avec le coronavirus et l’agacement (euphémisme) provoqué par le confinement, c’est le festival de “j’ai raison, c’est toi qui es con” que chacun se renvoie à la figure, tel un échange de tennis infini. Et ça va me servir à parler d’un petit sujet : choisir son camp en fonction des soutiens qu’il obtient (et inversement).

Peser le pour et le contre

Chloroquine or not chloroquine

Prenons un sujet au hasard : la chloroquine. Oui, j’en ai déjà parlé mais cet exemple est fascinant car il est révélateur des “camps” qui se disputent à longueur de temps sur les réseaux sociaux et dans les commentaires des journaux. Je prends également cet exemple car je suis assez neutre sur le sujet. Je ne suis ni médecin, ni pharmacienne donc je n’ai aucun avis sur un médicament dont j’ignorais l’existence il y a encore un mois. Bon après, mon père étant médecin, j’ai déjà un son de cloche, à savoir “en 40 ans de cardiologie, je n’ai jamais vu quelqu’un mourir à cause de la chloroquine (ou hydroxychloroquine, je vous ferai pas tous les dérivés). D’ailleurs, ta mère en a pris pendant des années”. Mais parce que ma mère a un lupus, désormais dormant, pas en prévision d’un quelconque virus. Pour être très concrète : je suis comme des centaines de milliers de Français, je pense. Je m’en bats les steacks de Raoult, j’aurais juste espéré qu’on trouve un truc suffisamment rapidement pour pas passer l’été en confinement. Ni plus, ni moins. 

La pilule miracle

 

Tout le monde a son avis

Mais je suis quand même le sujet car… mes réseaux sociaux en sont saturés. Tout le monde a un avis sur le sujet. Quoi que non. Je l’ai déjà dit, c’est un piège abscons. Parce que ceux qui sont attachés à la rigueur scientifique ont l’air de rejeter la thérapie par la chloroquine. Mais le fait est que si le protocole scientifique n’a pas été respecté, ça ne veut pas dire que le traitement ne fonctionne pas. Là, il semble que ce soit le cas. Mais, les critiques ont été si virulentes, les afficionados de la science et autres zététiciens ont été si condescendants... Ils n’ont pas cherché à comprendre que tous ceux qui avaient envie de croire le Pr Raoult n’étaient pas des complotistes. Juste des gens qui ont les pétoches parce qu’on leur crache le nombre de morts au visage toutes les heures. C’est angoissant, on a envie de croire qu’une solution simple et à portée de main existe. Soyez empathiques et arrêtez de parler comme si vous étiez les seuls dotés d’intelligence. La science se plante aussi parfois.

Expérience scientifique

 

Un résultat pour faire fermer des bouches

Bref, je ne pouvais avoir un avis clair et précis sur la chloroquine. Je pouvais admettre sans soucis que le protocole Raoult était claqué au sol mais c’est tout. Du coup, je vois les deux camps qui s’affrontent avec condescendance, un peu de mauvaise foi et pas mal d’attaques ad hominem. Et je vous avoue que voir certains gonflés de leur savoir et se donnant beaucoup trop d’importance, j’ai presque souhaité que ça marche, la chloroquine. Ca ne les empêchera pas de fermer leur mouille la fois suivante vu qu’ils se sont bien plantés sur le coronavirus, expliquant par A+B que ce n’était qu’une grippette. Ouais, j’ai des fois quelques soucis avec les zététiciens qui n’ont pas toujours le cul propre, on en reparlera peut-être un jour, si j’y pense. Cependant, quand je vois la liste des soutiens de Raoult et sa posture de scientifique maudit digne des plus grands films catastrophe… Finalement, j’espère que ça marche pas son truc et qu’il sombrera dans les limbes de l’oubli.

Le professeur Didier Raoult, le clivant

 

Sortira, sortira pas...

Autre exemple qui commence à passionner les foules : le déconfinement. Depuis quelques jours, je me pose des questions sur le confinement. Je me demande si c’était la bonne solution. Honnêtement, je n’en sais rien du tout. Je ne suis pas sûre d’avoir tous les tenants et aboutissants. Là encore, les sources se croisent et s’affrontent, on nous parle d’immunité de groupe, de deuxième vague de maladie, de confinement jusqu’en juin, septembre… Septembre. Septembre ? Non mais non. J’en viendrais presque à regretter de pas l’avoir eue, cette foutue maladie, histoire d’être débarrassée. Bref, il est possible que je sois ronchonne sur le confinement parce que j’en ai un peu marre. Même si je suis contente de pas aller au taf dans l’absolu, j’ai envie que ma vie reparte en avant. Cependant, même si je me pose des questions sur la pertinence du truc, je reste une élève appliquée. Je ne sors que deux fois par semaine pour faire des courses, le reste de ma vie extérieure se passe dans le jardin un peu blindax de la résidence. Vendredi, je vois qu’il commence à exister un compte Twitter “stop confinement”. Ah, tiens, voyons voir ce qu’ils disent… Ah, non, ce sont juste des fafs qui veulent récupérer leur liberté de circulation, entre deux retweets de trucs racistes. Bon, finalement, c’est peut-être pas si mal, le confinement. 

Cerisier du Japon
On a quelques cerisiers du Japon dans la résidence. A défaut d'aller là-bas...

J'espère que t'as tort

Parfois, au vu des soutiens de tel ou tel parti dans un débat, j’ai mesquinement envie que la vie leur donne tort. Alors qu’on parle parfois de sujets dont je me contrefous à la base. De la même façon, selon mon adhésion à l’opinion globale de telle ou telle personne, je vais avoir tendance à donner tout crédit à son analyse sur tel ou tel sujet. C’est comme ça que je me suis retrouvée à lever les yeux au ciel quand je voyais les gens s’inquiéter du coronavirus. Tous ces gens férus de science ou trempant dans le médical disaient que c’était rien, ils savaient de quoi ils parlaient, non ? Et puis j’avais mon souvenir personnel du SRAS et de la grippe aviaire, tant de panique pour rien. 

Panique à la grippe aviaire

 

Attention à tes biais

Moralité : non, il n’y en a pas. Ou s’il devait y en avoir une, ce serait “quand vous maîtrisez pas un sujet, évitez de trop prendre partie” ? Surtout si c’est pour dire à quelqu’un “genre tu t’y connais en médecine” quand vous n’avez pas plus de légitimité que lui ou elle sur le sujet. Evidemment, je vous dirais bien que rien ne vaut sa propre opinion basée sur des faits, des explications mais vu que nous ne buvons pas tous à la source du savoir, qu’on n’a pas tous le temps de choper un bac+10 en médecine, bio, pharmacie ou ce que vous voulez… Ayons peut-être conscience de nos propres biais. Moi, j’ai conscience que si je m’interroge sur le confinement, c’est que A/j’en ai un peu marre mais aussi que B/ j’ai zéro confiance en notre gouvernement pour prendre des décisions un tant soit peu éclairées. Parce que, in fine, je n’arrive pas à croire qu’on sera confinés jusqu’en septembre, même si ce serait la meilleure décision sanitaire, car l’argent n’attend pas. 

Commenter cet article