Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citizen Bartoldi

Blog d'une citoyenne qui rêve d'une société solidaire et égalitaire mais qui voit ce rêve s'éloigner chaque jour un peu plus

L’individuel dément-il le systémique ?

Publié le 18 Juin 2020 par Nina in société, système oppressif, discriminations

 

Bonjour, ma passion dans la vie ? Les titres abscons et verbeux. Mais je n’ai pas trouvé mieux et en lisant l’article, vous allez mieux comprendre, promis. Aujourd’hui, on va parler du mythe du racisme anti-blanc, de la misandrie, de l’hétérophobie ou je ne sais quoi. Car souvent, on oppose le cas particulier pour démonter tout un argumentaire anti “système”. Or un indice : c’est pas parce que ta femme te laisse faire toutes les tâches ou qu’une personne de couleur t’a traité·e d’aspirine que ça supprime automatiquement le racisme institutionnel ou le patriarcat.

Patriacrame

Votre contre-exemple n'est pas un argument

Etre investi·e dans une cause, c’est souvent être convoqué dans un débat. Ca me bute toujours autant. Je veux dire je prends du temps à écrire un article, encore plus à le mettre en ligne, et Jean-Random débarque, me lâche un “pffff, tu ne sais même pas de quoi tu parles”. Et si tu réponds sur le même ton, tu es une connasse condescendante qui ne supporte pas le débat. Ben, prends le temps d’argumenter et de documenter et déjà, on part d’un même niveau, non ? Pour m’expliquer que j’ai tort de prendre le parti des femmes (?), un monsieur me raconte une histoire triste à base de “je fais tout à la maison, ma femme ne fout rien alors quoi ?”. Ben alors je sais pas, tu veux que j’aille parler à ta femme ? Je suis très triste pour ce monsieur mais son histoire particulière ne peut pas s’opposer au féminisme. L’individuel ne dément pas le systémique. 

La discrimination n'est pas un fantasme

Bien sûr, nous vivons tous des drames, des situations délicates, agaçantes, énervantes. Personne ne dit jamais que parce que vous êtes un homme cis blanc, la vie sera facile pour vous. Que vous êtes à l’abri d’une compagne indélicate ou d’une insulte liée à la couleur de votre peau. Mais le système vous est favorable et c’est un fait. On ne vous discriminera pas à l’embauche parce que vous vous appelez Mohamed ou parce que femme en âge de procréer, faudrait pas qu’elle nous colle un congé maternité. Ou que leur sexe les prédispose à certaines tâches et les disqualifie pour d'autres. Ah oui, je sais, la discrimination à l’embauche est interdite. Mais… c’est très naïf de croire que cette loi est respectée. Idem pour l’immobilier. Des cas d’agences ou de propriétaires qui refusent des potentiels locataires juste parce qu’ils sont de la mauvaise couleur, on a régulièrement des enquêtes dessus. C’est pas du fantasme, c’est un fait.

 

Votre cas particulier ne fait pas disparaître la réalité de la société

Ce n’est pas parce que vous avez un contre exemple que ça annule tout. Ce n’est pas parce que votre compagne ne s’intéresse pas aux tâches ménagères que les femmes ne sont plus assignées à ces mêmes tâches, que notre charge mentale disparaît. Malheureusement, il ne suffit pas d’une Jacqueline pour obtenir l’égalité parfaite entre les sexes. Je ne dis pas que les victimes d’individus et non de système ne doivent pas être pris en charge. La violence conjugale est un enfer quel que soit le sexe de la victime. Cependant ce sont plus souvent les femmes qui le vivent. Tout comme les féminicides. Prendre un problème sur sa plus grosse part ne veut pas dire qu’on ne traite pas de la petite sur le côté. Mais vous ne pouvez pas supprimer un problème juste en soulignant l’existence d’un cas atypique. Je ne dirai pas que c’est l’exception qui confirme la règle car pour le coup, ça n’a rien à voir… Même si, au vu du niveau de certains des “contradicteurs, ça passerait”.

Deux poids, deux mesures

 

D’un côté, on va avoir un problème psychologique ou une rébellion vers un dominant. Je regarde actuellement Nous la vague qui semble traiter de la révolte des opprimés (menés cependant par un Allemand pur jus). J’ai pas fini la série donc je n’en dis pas plus pour le moment. J’en ferai peut-être un article si je trouve quelque chose intéressant à dire, ici ou sur Dystopie ou sur Raconte-moi des histoires. De l’autre, un système qui favorise la “norme”. Alors oui, j’imagine bien que ça t’a fait de la peine d’être traité·e d’aspirine ou de babtou. Enfin, si tel est le cas, vous avez de la chance de ne pas être une femme qui refuse de se faire draguer car on s'en ramasse tellement dans la gueule... Mais ça reste tellement anecdotique que je pense que pas mal de Blancs n’ont jamais eu à vivre ça. Alors qu’en parallèle, je pense qu’il n’existe pas un Arabe qui n’ait pas vécu une discrimination due à ses origines. Pour un boulot, un appart ou même dans la drague avec une exotisation malaisante. 

Exotisation

On ne doutera pas

Bref, un contre-exemple ne met pas à terre des kilotonnes d’études démontrant qu’il y a un déséquilibre des forces. Alors je comprends bien qu’en tant qu’homme cis blanc hétéro, ça vous emmerde un peu de partager le gâteau. Mais un cas particulier ne nous fera jamais douter de la direction que nous prenons. Et nous ne perdrons pas de temps à vous consoler.

Commenter cet article

Alan 22/06/2020 12:19

"Et nous ne perdrons pas de temps à vous consoler." Et on s'en fout. Un cis-hetero-blanc dominant (qui ne chronometre pas chez les autres le temps qu'ils lavent la vaisselle).

Nina 22/06/2020 12:35

Tu t'en fous tellement que tu as eu besoin de poster un comm rageux absolument inutile :D