Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citizen Bartoldi

Blog d'une citoyenne qui rêve d'une société solidaire et égalitaire mais qui voit ce rêve s'éloigner chaque jour un peu plus

Youtubeur, arrêtez de copier la télé !

Publié le 20 Août 2020 par Nina in les médias, création de contenus, Youtube

 

C’est l’été, faisons un peu plus léger. Aujourd'hui, j’ai un peu envie de vous parler de mon média star, celui qui m’a fait totalement arrêter la télé : Youtube. De créateurs de contenus en créateurs de contenus, j’ai pris mes habitudes, me suis régalée d’apprendre en toute légèreté. Aujourd’hui, il existe des contenus sur à peu près tout, de la physique quantique à l’histoire en passant par le DIY, des tutos sur comment on démonte un playmo (j’y arrive pas) et même de jeunes filles qui vous racontent des faits divers sordides en se maquillant. Seulement, les créateurs Youtube souffrent parfois d’un mal qui me hérisse au plus haut point : ils font de la télé. De la très mauvaise télé.

Youtube à la télé

Une voix off désincarnée

Retour en 2004 où je suis étudiante en journalisme. La prof de vidéo nous envoie faire des reportages. On doit faire des images, monter et enregistrer les voix off. Ce qui se révèle pas fifou. La plupart d’entre nous avaient une espèce de voix désincarnée. Ce genre de voix des films commerciaux locaux des années 90. Bref, une voix qui dit “je me suis tellement concentrée sur mon articulation que j’ai aucune idée de ce que je lis”. Plat, monocorde. Et un duo de rigolos avait fait la voix off “M6”, le fameux “et là, c’est le drame”. J’avais écouté un podcast y a des années sur cette diction journalistique désincarnée… Perso, je supporte pas ce ton journalistique monocorde. 

Poser sa voix

"Comme à la télé", ce n'est pas ce que je veux"

Et ça me rend dingue quand je tombe dessus sur Youtube. Surtout qu’on est vraiment dans le pire. La voix désincarnée des étudiants de journalisme dont j’ai fait partie. Et c’est là que je commence à soupirer dur. Youtube est pour moi une source d’information infinie. Sur tout un tas de sujets comme je disais. Je regarde des vidéos sur le cinéma, sujet que je maîtrise pas du tout, sur l’alimentation, le développement personnel, les séries… Je laisse pas mal Youtube me proposer des choses et je lance souvent des vidéos de vidéastes que je ne connais pas. Bon, j’ai parfois peur de donner des vues à quelqu’un qui ne le mérite pas car c’est un sale facho, mascu ou il aime bien les petites mineur·e·s. Mais souvent, je tombe sur des vidéos où le ou la vidéaste copie le ton télé. Et je coupe direct. Si je veux voir des reportages ou capsules “comme à la télé”, je regarde la télé. 

Une voix off

Nouveaux médias, nouveaux codes

Les réseaux sociaux nous permettent de devenir notre propre média. Alors il y a des codes, bien évidemment. On retrouve souvent les mêmes mèmes dans les vidéos, ce qui permet de les dater, en général. Le face cam avec le gros micro est assez répandu mais pour le coup, on sort déjà du média télé puisque à la télévision, le micro n’est présent qu’en reportage, sur les interviews. Les présentateurs parlent sans ce gros engin devant le visage. Les petits sketchs aussi, les Youtubeurs qui s’amusent à incarner différents personnages pour une mise en scène sympa du classique thèse, antithèse, synthèse. Je sais pas si vous connaissez Contrapoint mais c’est la queen du game, pour le coup. Les petites vannes… Mais à la limite, faites ce que vous voulez. C’est ça qui me désespère : on a un terrain de jeu où il n’existe pas tant de règles que ça et on reproduit un format qui existe depuis trente ans. Pourquoi ? Personne ne parle comme ça dans la vraie vie et si quelqu'un parlait comme ça, vous ne voudriez pas l'écouter car vous la trouveriez chiante à mourir.

La Youtubeuse Contrapoints
Il est possible que j'envie son style...

Formatage

Alors j’imagine qu’il ne suffit pas d’aller bien loin. C’est ce qu’on appelle du formatage. Et je trouve ça à la fois triste et fascinant d’observer ça. Oui, l’articulation est importante mais moi, je viens surtout pour le fond, je pardonnerai quelques bafouillages alors que le ton monocorde, je zappe direct. Alors il est possible que vous rêviez de travailler à la télé, d’où cette stricte reproduction mais… justement, c’est chiant. Ecrire une histoire lue 150 fois sans la moindre once d’originalité, ça n’intéresse personne. Ecouter une vidéo avec une voix off qui aurait tout à fait sa place dans les capsules de M6 de l’après-midi, non, j’en ai rien à faire. Déjà à la télé, ça me saoulait. Déjà que la plupart des vidéos pillent Wikipedia sans vergogne, pourquoi je regarderais un truc sans personnalité, qui me raconte un truc que je pourrais tout à fait lire toute seule ? Ah et surtout : les vannes, c’est bien mais quand vous les lisez sans mettre le ton, ça tombe complètement à plat.

 

C'est pas drôle

Affirme ta personnalité

Bref, vous avez une personnalité et envie de partager une passion. Bah arrêtez de vous conformer à des codes qui me paraissent dépassés. Non parce que sinon, utilisez la voix automatique, ça ira plus vite... En vrai, une question reste, qui prime sur tout. Pourquoi tu fais des vidéos ? Pour t'amuser ou... pour essayer de percer en faisant ce que tu penses que les gens ont envie ? Bah, en général, au bout de 10 vidéos, tu vas lâcher l'affaire.

Commenter cet article