Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citizen Bartoldi

Blog d'une citoyenne qui rêve d'une société solidaire et égalitaire mais qui voit ce rêve s'éloigner chaque jour un peu plus

Petite manipulation du manager : la stratégie du mentor

Publié le 6 Août 2020 par Nina in le travail, le travail est une humiliation, manipulation au travail

Bonjour, je suis actuellement sans emploi donc j’en profite pour vous parler monde du travail. Encore et toujours, oui. Aujourd’hui, alors que j’ai pas foutu les pieds au bureau depuis un mois (en vérité, on pourrait dire 5 mois vu mes deux passages éclairs), j’ai envie de parler petite manipulation dans le monde du travail. C’est pas que ce sujet me passionne mais… si, quand même. Enfin, il me fascine. Donc aujourd’hui, on va nager au milieu des requins pour découvrir la stratégie du mentor.

Les requins

 

"Tu es mon mentor"

Alors jusqu’à récemment, la notion de mentor, ça me passait bien au-dessus de la tête. Sans être ingrate vis-à-vis des gens qui m’ont pris sous leur aile ou m’ont fait monter en compétence, je n’ai pas de mentor. Eventuellement des chevaliers blancs. Et je dirais même que ce mot ne me faisait absolument pas réagir jusqu’à… l’éternelle Vanessa ! Si un jour, je publie un livre sur toute la toxicité managériale, je le lui dédierai. A elle et à Michel le toxique qui s’est fait sortir de ma boîte. Oui, je sais, je le dis à chaque fois mais je savoure les merveilles du karma. Vanessa parlait régulièrement de son mentor… enfin, de ses mentors devrais-je dire vu qu’elle attribuait cette étiquette à tous ceux qui pouvaient l'aider à progresser dans sa carrière. Notamment à Sylvia qui l’avait recrutée. Elle lui a même offert un bouquet de fleurs le jour de son départ pour avoir été un si formidable mentor. Et bah, dommage que Sylvia ait jamais vu ce qu’elle disait derrière son dos… 

Le chevalier des Poissons, Aphrodite

De mentor à mentoré

Mais cette histoire de mentor, ça marchait aussi en version jeunes pousses. Elle se montrait particulièrement sympa et généreuse avec une junior, Ludovica précédemment citée et une stagiaire, Caroline, qui a d’ailleurs été embauchée par la suite. Pour Ludovica, on savait qu’elle avait opté pour la stratégie du mentor et que ça avait fait une sacrée différence. Elle ramassait quasi tout, surtout les avant-ventes… Pour Caroline, ce fut plus subtil, je ne l’ai pas vraiment vu venir. Sans doute parce que j’étais partie mais c’est Loïc qui m’apporta un jour la lumière : si Vanessa traitait extrêmement mal Caroline, la harcelant sur son Insta perso parce qu’elle ne faisait pas si ou ça (déjà, ça…), Caroline racontait qu’elle était très proche de Vanessa et qu’elle ne comprenait pas pourquoi ça avait été si conflictuel avec Maëlle et moi. Je m’étonnais de ce discours peu cohérent avec les faits mais Loïc me lâcha “oui mais elle voit Vanessa comme mentor”. Aaaaaaaah…

Le mentor et sa mentorée

Une bonne stratégie

Alors pour le coup, je ne suis pas certaine que Caroline ait tenté une quelconque manipulation mais qu’elle s’est juste imprégnée du discours ambiant et a pensé que c'était ainsi qu'il fallait procéder. Comme Ludovica à l’époque. Ce qui ne porte pas ses fruits en dehors de l’entreprise où tous évoluent par contre. La suite de la carrière de Ludovica a été plutôt compliqué et Vanessa a fini par la déclarer persona non grata quand elle a compris que sa protégée ne voulait la voir que pour récupérer des recommandations. Mais la stratégie du mentor est drôlement fûtée… Enfin, si vous aimez les petites manipulations. En se plaçant mentoré, on envoie un message clair à son chef : je t’admire trop et j’ai trop besoin de toi pour apprendre que je n’essaierai jamais de te dégager pour prendre ta place. C’est pas forcément vrai mais ça marche. Et idem quand tu choisis tes mentorés : tu vas souffrir mais en échange, tu auras de beaux avantages. Toujours faux mais ça suffit quand on carbure à la reconnaissance. Cf How to get away with murder, au hasard.

How to get away with murder, relation toxique

Repérer les manipulateurs

J’avoue que je ne cherche pas à me placer dans la hiérarchie. Je n’ai aucune velléité de devenir reine du monde ou quoi que ce soit. Je ne cherche pas à flatter ceux du dessus et choisir ma cour parmi ceux du dessous. Mais connaître ce genre de stratégie permet de repérer direct à qui vous avez affaire. En gros, si un ou une de vos collègues explique que votre manager est son mentor, faites gaffe… y a de la manipulation dans l’air.

 

Commenter cet article