Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citizen Bartoldi

Blog d'une citoyenne qui rêve d'une société solidaire et égalitaire mais qui voit ce rêve s'éloigner chaque jour un peu plus

Maltraitance psychologique

Publié le 12 Décembre 2020 par Nina in Actualités, Covid

Jeudi soir. Pendant que Castex s’exprime pour ne rien dire, je quitte le bureau. Oui, toujours ces deux jours obligatoires de présentiel sinon, on est des branleurs. Des pas solidaires de la boîte. Pour une entreprise liée au monde médical, c’est à hurler de rire. Je rentre chez moi, un peu fourbue et je regarde tout autour de moi. Le RER est plein. A un moment, je me disais que je le trouvais plein parce qu’il y avait plus de monde que ce que j’attendais mais là, vraiment… Les places assises sont quasi toutes prises, presque comme à cette époque bénie du pré Covid. Je suis vidée et la maltraitance psychologique du gouvernement n’aide pas.

Castex le tortionnaire

Jusqu'à l'épuisement

Moralement, je suis fatiguée. Y a trop de choses. Ce nouveau boulot bien toxique mais en même temps, je suis contente d’apprendre. Cette maladie qui devient chaque jour de plus en plus abstraite dans mon quotidien alors que ça ne devrait pas. J’obéis sagement aux règles mais je n’en ai aucun mérite. Je suis de plus en plus casanière, une vraie meuf pantoufle. Alors oui, j’aurais bien fait un petit safari photo Playmo dans les décorations de Noël mais on verra ça le week-end prochain, quand tout le monde partira en vacances. Les vacances… C’est là que je suis perdue. Je veux descendre dans ma famille. Je veux enfin rencontrer ma nièce. Voire mes parents, ma soeur, Pivoine et Saturnin. J’en pète de la distance. Je ne demande que ça. Le 31, je m’en fous… mais ok,  je le fête plus depuis des années, facile. Sauf que je vois qu’au Canada, y aura pas de Noël. En Allemagne non plus. Je me sens si capricieuse à vouloir voir ma famille… 

Un Playmo à Noël

On perd la boule ! 

Et en même temps, j’en ai marre. Tout le monde fait n’importe quoi et c’est moi qui suis punie ! Et je suis en colère de penser ça. Alors oui, dans quelques stories Insta de mon entourage, c’est un peu la fête du slip. Genre une pote “j’ai trop peur du virus” qui poste des photos d’elle en train de frotter sa joue avec ses copines au moins trois fois par semaine. Mais quoi ? La seule personne avec qui je frotte ma joue, c’est mon mec… et encore pas trop car il a une barbe et moi une peau délicate. Mes collègues, on se fait des coucous de loin. Mon père, ça va faire un an que je lui ai pas fait la bise, idem pour ma soeur. Et ma mère m’en a fait précisément deux. Mais je refuse de rentrer là-dedans. D’abord parce qu’en regardant mes stories, on pourrait se dire que je suis souvent à me balader dehors (dans le cadre de mon kilomètre même si j’ai bien dépassé, une fois). Perception, perception. Mais surtout parce que le gouvernement est effroyable avec notre santé mentale.

Un arbre en automne

Laisser fuiter les hypothèses pour les tester

Le grand classique, ce sont les 3 milliards de conférences de presse sur laquelle la presse spécule pendant des heures, communiquant sur les différentes hypothèses de couvre-feu, confinement, qu’est-ce qui réouvre ou referme… Et c’est la pire des vacheries. J’en peux plus d’avoir une fois par semaine une conversation à base de “tu crois que” qui me fait frémir à chaque fois. Et tout ça pour rien en plus. Franchement, qui a voté pour ces Guignols qui n’ont pour seule passion dans la vie que de s’écouter parler. Mais achetez vous un magnétophone et laissez-nous tranquillle ! Vous me stressez. Vous me confusez ! J’en ai marre d’en vouloir aux gens d’être dans la rue alors qu’ils ont potentiellement une bonne raison d’y être. Comme un soir de semaine à 19h dans un RER vers la banlieue où tu vois bien que ceux qui sont là sont des travailleurs. Y en a qui se baladent avec un ordinateur. Ordinateur, c’est pas des gens qui pourraient télétravailler ça ? Mais bon, continuons à tous nous insulter ! Entre ceux qui veulent réouvrir les musées et ceux qui trouvent ça débile, idem pour les cinémas, magasins, salles de sport, librairies, évidemment. Choisissez votre combat…

Librairie

Et on finit par tous se détester

Ou pas, en fait. Cette crise est gérée avec le cul. Je suis pas sûre que les gars d’avant auraient fait mieux, hein, on a une certaine passion pour les politiques incapables en France. Ca fait quoi, 15 ans qu’on barbote dans la médiocrité ? 20 ans ? Mais là, j’avoue que nous teaser quelques propositions pour nous faire papoter dessus c’est… de la maltraitance psychologique, ni plus, ni moins. Surtout que si Macron nous avait pas teasé le déconfinement, tellement il voulait être le premier à en parler, qu’on serait pas en train de se taper un rebond. Tellement prévisible…  A ce niveau de gestion catastrophique de la situation, j’en viendrais presque à me demander si c’est pas fait exprès. Mais non, ils sont juste mauvais. Et le pire, c'est que leur incompétence menace non seulement notre équilibre mental, notre moral mais aussi la cohésion sociale. Parce qu'on préfère penser que tout ça, c'est la faute des "gens qui" plutôt que celle du gouvernement...

Commenter cet article