Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citizen Bartoldi

Blog d'une citoyenne qui rêve d'une société solidaire et égalitaire mais qui voit ce rêve s'éloigner chaque jour un peu plus

La zététique, c’est fantastique

Publié le 2 Février 2021 par Nina in intelligence, zététique, l'objectivité

Et le caoutchouc super doux ! Je suis assez fatiguée en ce moment donc vous excuserez cette intro branlante. Et mon manque d’articles alors que j’ai tant à dire. Déjà, on va poursuivre ma série sur l’intelligence, j’ai encore deux ou trois articles dans ma besace. Et aujourd’hui, à propos d’intelligence et, surtout, de condescendance, j’aimerais que l’on s’arrête quelques instants sur la zététique ou l’art d’être sceptique. Un concept intéressant sur le papier mais qui souffre de son armée de soldats un peu trop zêlés… et un brin machiste.

Esprit critique

Ca a l'air super, la zététique !

En 2014, j’ai renoncé à la télé. Une histoire de télécommande cassée jamais remplacée, peu importe. J’ai remplacé la petite lucarne par Youtube. Quelle exaltation, les amis ! Parce qu’il y avait du savoir à ne plus savoir qu’en faire. Cinéma, histoire, jeux vidéo, pop culture, science, physique quantique, littérature… Mon horizon s’ouvrait en grand. Je regardais tous ces gens avec attention, me notant quelques sujets que j’aurais aimé creuser. Oui, au conditionnel parce que c’est toujours pareil. Je veux tout faire mais mes journées ne font que 24h dont la moitié préempté par le boulot et ce qui reste dicté par la fatigue. Ouais, ce mois de janvier ne fut pas super épanouissant. Mais parmi ce fatras de chaînes culturelles plus ou moins bien foutues, j’entendais raisonner ce mot : la zététique ou l’art d’être sceptique. Mais ça a l’air génial !

Science is like magic but real

Je suis pas crédule, moi !

Parce que c’est plaisant de s’affirmer incrédule, en fait. Je suis pas un pigeon, moi ! Et puis la promesse est belle. Ne crois pas ce qu’on te dit, fais tes propres recherches pour te faire ton opinon, décortique tout. Mais je signe les gars ! Les gars, oui. Parce que, premier point, la zététique, c’est quand même hyper masculin. Coïncidence ? Peut-être. La zététique aime se présenter comme le camp de la vérité objective. Celle de la science. Celle qui lutte contre les fake news… sauf que bon, je l’ai déjà dit, le débunk, c’est bien mais ce n’est pas toujours si objectif que ça. De toute façon, l’objectivité… Les zététiciens admettent ne pas tout savoir et donc, pour se renseigner et avoir un avis éclairé, ils se tournent vers ceux qui savent. Vous voyez se dessiner le souci. Je vous renvoie mon laïus vers l’argument d’autorité mais déjà, se tourner vers une autorité, c’est faire un pas vers UNE vérité… qui n’est pas toujours si incontestable.

L'argument d'autorité

En lutte contre les fake med !

En tant que parangons autoproclamés de la vérité, les zététiciens ont donc plusieurs combats. Je les vois régulièrement sur les fake medecines, par exemple. Moi-même, je suis pas une grande fan de l’homéopathie et suis toujours agacée quand on essaie de me refiler de l’ocillococcinum pour soigner mes rhinites. Avec cet argument massue “y a même des médecins qui en prescrivent”. Oui mais moi, j’y crois pas à ton truc et ça me coûtera moins cher de m’acheter des billes de sucre dans le commerce. Cependant, qu’est-ce que ça peut me faire ce que prennent le gens pour des petits bobos ? Si certains ont expérimenté un bienfait de l’homéopathie, via l’effet placebo, qui suis-je pour leur dire que leur ressenti n’a aucune valeur par rapport à mon avis objectif ? Parce que oui, les quelques études faites sur le sujet tendent à prouver que l’homéopathie n’a pas plus d’effet qu’un placebo et je ne crois pas à la mémoire de l’eau. Mais si ça fait du bien aux gens. Après tout, moi, l’odeur de café m’aide à émerger alors que scientifiquement, y a aucune raison. L’odeur de café n’a aucune valeur énergétique.

Un bon café chaud

La zététique contre les "militants", forcément dans l'émotion et la subjectivité

Mais là où la zététique commence à me cringer, c’est quand ils se posent en détenteurs de la vérité vs des gens subjectifs, comprenez “les militants”. Et notamment les féministes, évidemment. Et les écolos sur le nucléaire, aussi. Sur le féminisme, y en a même un qui est parti en guerre contre Priscille Touraille et va commenter toutes les vidéos qui évoquent sa théorie en mode “fake news”, efface-ça ! Ce qu’a fait Manon Bril mais ce qu’a refusé Game or Hearth. C’est quoi la théorie de Priscille Touraille, me demandez-vous ? Selon sa thèse, soutenue en 2005, les différences de morphologie entre hommes et femmes ne sont pas dû à la morphologie mais à une construction sociale remontant au paléolithique. En très résumé : au paléolithique, les hommes se sont réservés les bonnes protéines pour se donner du muscle tandis que les femmes se nourrissaient plus de bouillies et féculents pour entretenir leurs rondeurs. De la même façon, les hommes sélectionnaient volontairement des femmes plus petites, éliminant peu à peu les grandes femmes de l’équation alors que celles-ci étaient biologiquement plus aptes à survivre. Si cette théorie peut faire débat, il n’y a aucune preuve qui l’infirme, finalement. Choisir de considérer qu’elle est fausse car empreinte de militantisme, ce n’est pas être sceptique. Surtout que bon, on parle quand même d’une thèse en anthropologie, pas d’un article de blog écrit un samedi midi au fond d’un lit comme ce que vous êtes en train de lire. D’autant que quand je vois qui s’oppose rigoureusement à cette théorie (comme Peggy Sastre, traductrice numéro 1 du journal pseudo-scientifique Quillette), j’ai tendance à me dire qu’il y a tout de même un fond de vérité qui agace les antiféministes. Et je ne vois pas d’où les antiféministes seraient plus objectifs que les féministes. Quand je vois les pseudo arguments des mecs qui viennent me mecspliquer la vie sur le sujet, estimant que le féminisme est abusif parce que Danielle Obono vit mieux qu’un SDF, comment dire…

Le camp de l'apolitisme ? Mais ça n'existe pas...

On touche ici le fond du problème d’une certaine tendance de la zététique. La zététique se prétend objective et apolitique, ce qui est faux. Déjà parce qu’elle choisit ses combats. Elle va lutter contre les fake meds, un documentaire sur les pyramides et des thèses anthropologiques sonnant comme trop féministes MAIS en même temps, prôner la liberté d’expression sans entrave car la vraie rigueur scientifique, c’est de laisser toutes les opinions s’exprimer pour pouvoir les analyser factuellement. Je pardon ? Alors pourquoi y en a un qui va harceler toutes celles qui osent nommer Priscille Touraille ? Ou vont hurler sur le moindre écolo crachant sur le nucléaire ? D’ailleurs, je vous renvoie sur le Viens voir les docteurs sur le sujet, un débat super intéressant et très nuancé. Mais c’est intolérable de proposer des lois punissant les discours xénophobes parce que chacun doit se faire son propre avis. Et voici donc notre poignée de zététiciens se répandant sur les réseaux sociaux avec leur effroyable condescendance, décidant de qui peut s’exprimer et quelle idée peut être émise car, eux, en tant que grands sceptiques neutres, ils détiennent la vérité.

Objectivité

Ne pas confondre outil et vérité

Alors attention, ne jetons pas bébé avec l’eau du bain… cette expression me fait toujours rigoler. La zététique n’est pas un courant politique mais un outil que je trouve hyper intéressant dans l’absolu et qui mériterait d’être adopté par tous, à quelques nuances près. Oui, il est intéressant de se faire son propre avis via des recherches. Non, faire des recherches ne signifie pas qu’on va arriver à une objectivité, surtout sur les sujets les plus clivants. Je peux trouver des vidéos bien foutues m’expliquant que la Terre est plate avec des fausses vérités posées comme indiscutables. Un peu comme les zététiciens affirmant que la thèse de Touraille est fausse sans avoir pu réellement prouver que c’est le cas. Les outils algorithmiques nous enferment forcément dans une bulle de filtre, même si on est prudent donc la vérité objective est difficile à toucher du doigt, quel que soit notre “camp”. Et aller fureter dans une bibliothèque pour éviter cette bulle de filtre n’est pas non plus garantie de vérité puisque la science (humaine, sociale, mathématique, physique…) n’est pas figée. Les principes établis comme vrai hier ne sont pas toujours ceux d’aujourd’hui qui ne seront pas forcément ceux de demain. Se revendiquer du camp de la vérité absolue et indiscutable est un mensonge. Parce que les zététiciens, ils n’ont pas l’air d’apprécier qu’on se fasse notre propre opinion sur leur prose. Sauf Hygiène mentale, mon préf’ du game. 

PS : je viens de voir la vidéo du Bouseux Magazine qui démonte un article d'Acermendax, grand ponte de la zététique, sur les SJW, je suis obligée de la partager. 

Commenter cet article