Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citizen Bartoldi

Blog d'une citoyenne qui rêve d'une société solidaire et égalitaire mais qui voit ce rêve s'éloigner chaque jour un peu plus

On a toujours cru que le problème, c’était le manque d’information

Publié le 26 Novembre 2020 par Nina in Cybersociologie, Intelligence, Biais de confirmation

Et je poursuis ma quête de la guerre de l’intelligence sur les réseaux virtuels et notamment sociaux. Qu’est-ce que l’intelligence ? Pourquoi les gens qui ne sont pas d’accord avec moi sont forcément cons alors que moi, pas du tout ? Vous savez ce que l’on jette toujours au visage de quelqu’un qui n’est pas d’accord ? Outre le “Réfléchis !” déjà évoqué ? Le “renseigne-toi !”, évidemment. Bah oui, si un personne pense différemment, c’est juste qu’elle est mal éclairée. Un petit tour sur Google et elle verra la lumière. Sauf que… pas vraiment, en fait. Parce qu’on barbote en pleine bulle de filtre, biais de confirmations et croyances. Rien que ça, ça sent le bordel.

Flux d'information

Nos sources sont-elles frelatées ?

Prenez un sujet auquel vous ne connaissez rien. Moi en ce moment, j’ai envie de m’intéresser aux cosmétiques. J’ai un projet un peu fou, comme ça, qui serait de créer un blog ou une chaîne Youtube sur le côté chimie des cosmétiques. Parce que comme dirait Elsève, c’est pas de la magie, c’est de la science. Mon idée est un peu féministe car vous me connaissez, maintenant.  Bah oui, on adooooore trouver futile tout ce qui concerne la cosmétique car c’est essentiellement féminin mais y a de la recherche et des brevets derrière, quand même… Sauf que y a un sujet connexe qui me fait un peu peur et qui concerne toutes les thérapies alternatives. Ou comment en voulant écrire un article sur les bienfaits de l’argile ou de l’huile de coco, je finis par me rendre compte que mes sources sûres en font un très bon remède contre le cancer. Naaaaaaaan !

Les abricots et la vitamine D17

Le risque de l'autodidactie

Pourtant, je me suis renseignée. Comment j’en suis arrivée là ? Déjà, c’est toujours le risque quand on joue les autodidactes. Je trouve ça chouette de se construire un bagage de connaissance et  j’ai toujours du mal à décréter qui a légitimité ou pas de parler sur un sujet. Parce que oui, certaines personnes se renseignent et le font avec un sérieux qui laisse pantois. Essentiellement pour renforcer leurs convictions. Je vous renvoie vers la vidéo d’Hygiène Mentale qui parle, entre autre, de bulles de filtre et de biais de confirmation. Par exemple, si on décide que tous les Arabes sont des délinquants voire criminels, on va filtrer l’information qui correspond à notre vision du monde. On a également le biais de confirmation qui va nous attirer vers ce qui valide nos opinions, au mépris de tout ce qui va à l’encontre. Il existe même des blogs qui expliquent que les hommes sont les vraies victimes de la société, waouh. 

Chacun sa vision du monde

Une explication rassurante à défaut d'être rationnelle

Et enfin, il y a la question de la croyance et du réconfort. Ca marche particulièrement dans tout le secteur du bien-être dont je parlais où l’on espère que faire ci ou ça va permettre de se soigner en un coup de baguette magique. Mais aussi c’est quand même bien pratique d’avoir une explication qui apporte la lumière. Même si c’est foireux. Pourquoi y a autant de théories de complot sur le Covid ? Parce qu’on n’arrive pas à croire que nos sociétés soient au bord de l’effondrement pour une “grippette”. Une grippette à 50 000 morts, une paille, quoi. Il existe mille explications logiques, à commencer par une proximité physique toujours plus grande entre humanité et animaux sauvages vu qu’on détruit soigneusement leur habitat. Mais on nous vend tellement la supériorité de l’Humain sur la Nature. Y a deux ou trois ans, on nous expliquait que bientôt, les Humains vivraient mille ans. Bon, c'est Laurent Alexandre donc ça vaut pas grand chose mais quand même... N’oubliez pas votre traitement à base de Q10 pour l’élasticité de votre peau ! C’est rapport à mon projet cosméto du 2e paragraphe, là. Et là, paf, on a passé des mois enfermés et en panique parce qu’il y a un virus. Un virus. Ca plaît aux romans apocalyptiques genre Le Fléau ou The Walking Dead. Mais dans la vraie vie, soyons sérieux…

Les zombies

Ce n'est pas de la méconnaissance

Alors on a longtemps cru que les “cons” péchaient par méconnaissance. Genre le racisme, on disait que les xénophobes avaient peur de ce qu’ils ne connaissaient pas, finalement. Mais en réalité, à l’ère d’Internet, c’est précisément l’inverse. On ne peut pas avoir une consommation objective de l’actualité et des faits car il existe mille et une sources. Et aucune n’est 100% objective mais c’est pas le sujet. Alors oui, fatalement, on filtre. J’ai déjà pas le temps de lire ce qui m’intéresse, excusez-moi de faire impasse sur le dernier édito d’un scribouillard du Point ou sur les émissions genre l’heure des pros ou je sais pas quoi. Oui, les informations que je consomme sont souvent à gauche et encore plus souvent féministes. Ce qui encourage les mascus à me voir comme une meuf matrixée par une doctrine. C’est vrai que eux, ils sont safe avec leur matrice de type domination masculine, tiens. 

La domination masculine

L'objectivité n'existe pas

Et on en revient toujours au même point : tout n’est pas question de connaissance ou d’intelligence. il y a aussi une forte part d’interprétation puisque, comme je le disais, l’objectivité n’existe pas. Alors on fait quoi ? On lâche l’affaire de façon fataliste, complotistes always be complotistes ? Je ne sais pas. Mais jouer à s’envoyer des sources ad eternam ne servira pas toujours. Alors plutôt que d’arroser le monde de votre condescendance en mode “les gens sont cons, y a que moi qui sais”, descendez un peu. Pourquoi les gens ont le savoir ou les croyances qu'ils ont ? Ce n’est pas  nécessairement par méconnaissance ou mauvaise foi. C’est juste que par la magie des bulles de filtres et des biais de confirmation, ils sont partis bien loin… 

 

Commenter cet article