Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citizen Bartoldi

Blog d'une citoyenne qui rêve d'une société solidaire et égalitaire mais qui voit ce rêve s'éloigner chaque jour un peu plus

Ceux qui ne pensent pas comme moi sont cons

Publié le 24 Novembre 2020 par Nina in intelligence, système de croyances, condescendance

Alors oui. On a tous dit ça, moi la première. Combien de fois j’ai soupiré en mode “non mais les gens sont cons”. Ca peut concerner les gens qui font de la merde avec leur masque, leur voiture, leur scooter, le tri de leurs déchets… Mais aussi ceux qui vont voter pour un candidat qui me paraît moyen bof. Ou tous les accros aux théories du complot, aussi diverses que variées. Ah mais qu’ils sont cons, ohlala. Alors oui, si vous voulez. Mais est-ce qu’on irait pas voir un peu plus loin. On poursuit la série d’articles sur l’intelligence et la connerie. Concepts fumeux qui commencent à me hérisser le poil et pas qu’un peu. 

Les gens sont cons

 

Nos croyances se construisent tout au long de la vie

Nos systèmes de croyances sont construits de façon complexe, en strates, un peu. Nous sommes tous issus d’une éducation. Celle de nos parents et tout autre adulte référent, celle de notre école. Primaire, collège, lycée, études supérieures. La plupart de mes opinions se sont forgées à la fac, quand j’ai frotté mes croyances de jeune bourgeoise blanche d’une petite ville de province à la marmite d’idées et de contestation qu’est l’université. C’est souvent assez violent. La première année, mon petit cocon a été drôlement secoué par une grosse grève à base d’AG énervées et de piquets de grève ponctués d’invectives de tout bord. J’ai trouvé ça nul qu’on me force à ne pas aller en cours. Beaucoup parce que j’aimais apprendre des trucs, un peu pour le fessier rebondi et les yeux bleu acier du prof d’histoire contemporaine. Ou du chargé de TD de méthodologie qui avait la délicieuse habitude de mettre un boxer foncé sous son jean blanc. C’était amusant, ça. Premier semestre : c’est ce garçon qui nous fait cours, il y avait une brochette de jeunes filles sages et attentives au premier rang. J’en étais, évidemment. Au second semestre, c’est son directeur de thèse antipathique qui a pris le relais, les jeunes filles ont déserté le cours. Moi comprise. Donc, oui, à 18 ans, je considérais que mater de jolis garçons était plus important que l’avenir de la société. Puis je pinais rien à ce qu’ils me voulaient, ces étudiants à keffieh et cheveux emmêlés.

Grève au Mirail

A gauche toute

Mon opinon a évolué. A gauche toute, de plus en plus. Sur des tas de sujets. Et force est de constater que mon moi de 40 ans n’est pas d’accord avec mon moi de 25 ou 30 ans. Si j’avais un débat avec ce moi plus jeune, je lui expliquerai avec un dégueulis de condescendance “mais t’es trop conne ma pauvre fille”. Et voilààààààà. On y est, pile dans le tropisme du “moi intelligente, toi stupide” qui intervient dans tout débat. Surtout s’ils sont virtuels vu qu’on s’en fout un peu de froisser un.e inconnu.e. Or, reléguer toutes les opinions contraires au rayon “pensées de personnes stupides”, ça va pas le faire. Parce que derrière une opinion, il y a une histoire, ce que je disais au paragraphe précédent. Une opinion, même factuellement fausse, a une histoire, un truc à creuser. Par exemple un truc qui m’a toujours fait soupirer, c’est de considérer que ceux qui votent RN sont cons. Alors vous pouvez le penser mais comprendre ce vote, c’est aussi commencer à dessiner les contours de la faillite de notre vivre ensemble. C’est un vote raciste ? Oui mais en quelles proportions ? Parce qu’il y a une proportion que je ne parviens pas à mesurer, c’est celle du vote de torpillage du système politique ou du “eux, on les a pas encore essayés et c’est tellement la merde que…”. Non parce que justifier le vote RN par un pur vote raciste, je trouve ça trop facile. Facile dans le sens “ne questionnons pas la défiance des citoyens vis-à-vis de la politique”. 

Comprendre le vote RN

Pourquoi une telle défiance des autorités ?

C’est comme les complotistes. Je trouve souvent les théories du complot opaques et farfelues mais il y a quand même un énorme point commun : la défiance de la “parole officielle”. Alors ok, je comprends pas toujours le pourquoi du comment, notamment celui de la Terre plate. C’est le plus mystérieux pour moi alors que j’ai vu un document très sympa sur Netflix sur le sujet. Mais si on en revient au Covid… alors c’est toujours très confus, j’ai vraiment rien compris aux nanoparticules de la 5G et ce que Bill Gates vient trafiquer là-dedans mais est-ce que vous ne trouvez pas fascinant cette violente défiance de l’Etat, en France ou ailleurs ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Bah, si je me recentre sur la France, on a quand même de quoi ne plus trop avoir confiance en nos Grands Guignols, surtout sur la crise du Covid avec le sketch du masque, l’incapacité à prendre des décisions efficaces, à se montrer fermes… envers les entreprises, j’entends, parce que la fermeté envers les citoyens, ça va toujours bien. C’est aussi parlant, je trouve, que l’humanité ait du mal à admettre que la maladie puisse à ce point ronger nos systèmes déjà bien fragile. Quoi au XXIe siècle, une grippe ultra vénère refilée par une chauve-souris ou on ne sait quoi... c’est pas crédible. Alors qu’un virus créé par la Chine pour dominer le monde, franchement, c’est une explication tout à fait acceptable. Sont forts les Chinois d’avoir à ce point anticipé l’incompétence de nos Grands Guignols. Même moi, j’aurais pas envisagé qu’ils seraient aux fraises à ce point… 

Macron ne sait pas utiliser un masque

Calmez votre condescendance

Bref, les croyances des autres ne sont pas tant une stupidité, un manque de culture et d’intelligence. Surtout quand on connaît la limite de la donnée chiffrée et du fact checking. Et jeter sa condescendance au visage de quelqu’un n’a jamais donné de résultats probants. Ca n’a jamais encouragé personne à se renseigner. Surtout que le souci, c’est pas tant le manque d’infos… Tiens, ce sera le sujet du prochain article.

 

Commenter cet article