Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Citizen Bartoldi

Blog d'une citoyenne qui rêve d'une société solidaire et égalitaire mais qui voit ce rêve s'éloigner chaque jour un peu plus

Le wokisme, un épouvantail bien pratique

Publié le 26 Octobre 2021 par Nina in wokisme, menace fantôme, fracture sociale

Quand il est l’heure d’aller se coucher, je tends le bras pour saisir le livre que je suis en train de lire. Actuellement ? Héroïnes de Sarah-Jane Stratford qui a pour toile de fond la chasse aux communistes dans le Hollywood des années 50. Mais… c’est étrange, cette lecture raisonne en moi comme un étrange parallèle avec le présent, comme si… Mais oui, le communisme supposé des années 50, c’est le wokisme des années 20 ! On nous jette certes pas en prison mais la chasse aux sorcières a le même goût. Et comme toute chasse aux sorcières, lae coupable désigné.e n’avait souvent rien à se reprocher car le wokisme, c’est comme la sorcellerie. Ca n’existe pas.

Manifestation féministe : les sorcières

Le pouvoir des épouvantails

Je suis fascinée par le pouvoir des épouvantails. C’est fou le nombre de discours basés sur de vagues rumeurs plutôt que par des faits tangibles. De toute façon, les faits, tout le monde s’en fiche. Les chiffres ne sont que l’émanation de ceux que ça arrange donc à partir de là, tu peux absolument tout réfuter. Youpi ! Je vais prendre pour exemple les micro-trottoirs de Guillaume Meurice… mais ça aurait pu être Lafesse ou Vandel de l’époque, finalement. Les micro-trottoirs sont de facto biaisés. On demande l’avis de gens qui se sentent obligés d’en avoir un et qui vont débiter des conneries sur un ton docte car y a un micro devant eux. Donc forcément, c’est le défilé des clichés. Les fonctionnaires sont des feignasses trop payés et toujours en grève, on met pas assez les gens en prison. Mais Sarko, faut pas qu’il y aille. Les médias sont de gauche voire franchement communistes. Perso, niveau médias de gauche, je les compte sur les doigts de la main. Et je mets France Inter pour trois vannes un peu gauchistes, hein. Et évidemment, aucun côté n’est épargné. J’ai moi-même mes petits clichés de type “ce sont les mecs qui mettent mal leur masque dans le métro” alors que non, à ce niveau-là, l’égalité sexuelle est bien atteinte. Par contre, ce sont toujours eux qui prennent deux places tellement ils savent pas s’asseoir et aiment nous gratifier d’un grand écart facial alors qu’on n’avait rien demandé. Option pied sur le siège d’en face parce que trois places rien que pour eux, ça passe.

L'enfer du Manspreading

Les clichés diffusés par les "officiels"

Nous sommes donc perclus de clichés parce que tu comprends, les officiels ont dit que. Et vu que nos officiels sont quand même très à droite, malgré une petite percée de notre Poutou adoré, forcément, ça tape sur tout ce qui serait vaguement rose. Les fonctionnaires et les grèves, le grand classique. Les pseudo  idôlatres de l’Islam. Vous savez, les fameux islamo-gauchistes. Sachant que mon islamo-gauchisme à moi, c’est “je n’ai aucune envie de parler des Musulmans, foutez-leur la paix”. Waouh ! Même le Grand Remplacement, théorie hautement problématique qui a servi de justification à un attentat qui a tué “juste” une cinquantaine de personnes, a aujourd’hui sa place au coeur des médias. Et pas pour dire “c’est de la merde sans aucun fondement”. Non, pour lui donner une réalité. “On dit pas que c’est vrai, on dit que de plus en plus de Français y croient”. Bah oui, avec les kilotonnes de merde que vous racontez H24, c’est étonnant. Je veux dire qui narre la terrible histoire d’un 93 islamisé à outrance avec des cafés interdits aux femmes ? Gros mensonge jamais démenti par le média qui l’a diffusé, d’ailleurs. La vérité, c’est que “les territoires perdus de la République”, ce sont juste des zones où l’on a repoussé les plus pauvres et mal lotis du pays. Que ce soient souvent des personnes de couleurs doit relever du hasard… (non).

La vie de la cité

Lutter contre les mythes

On bâtit des mythes. Des dangers fantasmés contre lesquels il faut lutter. Alors que des dangers réels, il y en a une palanquée mais ça, ça n’intéresse personne. Pas assez spectaculaire, je suppose. Notre survie a plus ou moins court-terme est menacée mais on ne va pas fâcher Total. C’est fou le nombre de scandales qui sortent autour de nos entreprises mais il ne se passe rien. RIEN. Ok, on va bientôt crever, nos enfants n’atteindront peut-être jamais la quarantaine mais les gauchistes sont le danger. Ca me rend ivre de colère que tout ceci fonctionne pour être honnête. Déjà, c’est quoi le danger du wokisme ? “Séparer la nation”. Une connerie du genre. Parce qu’il est vrai que la nation est actuellement fort soudée. Je parle même pas du clivage droite-gauche, c’était mignon, ça. Je te parle d’une France “d’en bas”, comme disait je sais même plus qui, qui a manifesté sa colère pendant un an sans faillir tous les samedis dans un mouvement que personne n’a vraiment réussi à identifier. La déconnexion entre le haut et le bas n’a jamais été aussi importante, la violence étatique aussi aveugle (et je ne parle pas que de la police) mais ouais, le danger c’est le wokisme. Ah mais attendez, j’ai pas défini le wokisme. Le wokisme, c’est… je sais pas. Pour moi, c’était une vanne façon islamo-gauchisme. Alors oui, ça fait référence à la “déconstruction” sauf que la déconstruction en elle-même, c’est pas un bloc monolithe. J’essaie de sortir des constructions sociales, de prendre conscience des discriminations quelles qu’elles soient. Homophobie, racisme, machisme, islamophobie, grossophobie… Les sujets sont, malheureusement, infinis. J’en éprouve certains physiquement mais pour d’autres, je me dois d’écouter, de comprendre. Je veux dire, je suis Française jusque dans mon physique, je ne vis pas le racisme, jamais. Je connais les grandes arcanes du racisme mais suis-je capable de reconnaître la moindre de ses manifestations ? Non. Pire, suis-je totalement déconstruite de ce point de vue là ? On ne se débarrasse pas d’une enfance à entendre que les Arabes sont des voleurs, les Noirs des feignants ou je ne sais quoi d’un simple coup de baguette magique. Même si je ne crois pas en ces assertions grossières, notez, mais je pense que j’ai encore des “réflexes de pensées” racistes. Et le pire, c’est que je pense ne pas en avoir conscience. On n’est jamais totalement déconstruits. 

Déconstruction

Pourquoi le wokisme serait dangereux ?

Mais surtout, en quoi c’est mal, le wokisme ? D’où il y a séparation ? C’est sans doute une question de grille de lecture. Mais dans l’absolu, dénoncer les faisceaux de discrimination afin que tous les citoyens soient alignés sur la même ligne de départ dans la vie, j’ai du mal à saisir le souci. Et j’ai sans doute du mal car je ne cherche pas à défendre farouchement ma place. J’ai peu d’ambition et largement assez d’argent pour vivre donc ça me dérange pas qu’on soit plusieurs sur la même ligne. Ca me gêne pas de payer des impôts vu que je ne vis pas au-dessus de mes moyens. Certes, j’ai choisi la facilité : pas d’enfants, pas de voiture, pas de télé donc ça aide. Juste un emprunt sur 15 ans qui vient de débuter pour un joli chez moi. Mais quand je vois des mecs qui gagnent 3000 € par mois chialer car ils touchent pas assez, pardon d’avoir envie de coller des claques. 

Luc Ferry ridicule

Un épouvantail pratique pour les maîtres du Haut-Château

J’ai dit que le wokisme était un épouvantail. Voyons donc ce qu’il protège. Qui cherche-t-on à éloigner ? Ah bah oui, nos gouvernants, là,  ils sont bien au sommet de la pyramide. Forcément, ils n’ont aucune envie de céder la place. Car eux, ils l’ont méritée, leur place. Ah, le mérite, la plus belle arnaque du narratif social ! Faudra qu’on en reparle. Faudra aussi que je note toutes les fois où j’écris “on en reparlera”, je dois avoir une vingtaine d’articles promis. La vérité est en fait toute simple : les maîtres du haut Château essaient de dresser les peuples qui grondent au pied de leur porte les uns contre les autres. On va taper sur les Musulmans ET Les gauchistes “extrêmistes”, sorte de pêle-mêle qui va de Mélenchon à Poutou en passant par Rousseau et n’importe quel sociologue de gauche. Car il existe des sociologues de droite, oui, on doit les croiser parfois sur les plateaux de C News ou BFM et eux, ils disent la vérité car ils sont “objectifs”. Les ennemis sont désignés, frappez-vous et laissez les maîtres du Haut-Château tranquille. C’est marrant, ils ont l’air d’oublier que la dernière fois qu’un Maître du Haut-Château s’en est battu les steaks, il a perdu la tête…

Mort de Louis XVI

S'accrocher aux miettes

Et tout ça pour quoi ? Pour protéger des privilèges qui seront sans doute partis en fumée, noyés ou desséchés dans 50 ans. On l’aura bien méritée, notre extinction de l’humanité. 

Commenter cet article
I
"Je te parle d’une France “d’en bas”, comme disait je sais même plus qui, qui a manifesté sa colère pendant un an sans faillir tous les samedis dans un mouvement que personne n’a vraiment réussi à identifier."

C'est amusant parce qu'involontairement, par ta recherche du bon mot avant celle de l'analyse, tu as justement mis le doigt sur un élément capital caractérisant ce fameux mouvement : après presque UN AN de manifestation hebdomadaire et deux ans de recul, encore aujourd'hui personne n'est capable d'en tirer la moindre idée intelligible (si on met de côté "on veut payer moins de taxes", évidemment). Selon toi, est-ce plus probablement le fait de quelques dizaines de milliers d'activistes qui n'ont rien à dire, ou celui de 67 millions de citoyens qui sont incapables de les comprendre ?

Concernant le wokisme, en tant que militante — et à ce titre raliée à une cause par un slogan plus que par une réflexion autonome — il est normal que t'échappe le fait que tout terme en "-isme" est un danger en soi, puisqu'il s'agit justement de défendre de façon dogmatique le résultat de la pensée d'autrui, sans tenir compte du contexte, des circonstances et de l'évolution des choses.
Répondre
N
"Oh tiens, un nouveau commentaire... ohla, qui vient me pondre un tel pavé ?" *Voit le pseudo* "Oh putain, non, pas lui..."

Alors j'ai pas lu ton comm que je résumerais en "moi, j'ai la vérité car je suis objectif, contrairement à toi", le ton balancé sur un ton condescendant de mec qui ne pine rien au problème mais qui a beaucoup trop de temps disponible pour le partager à ceux qui ne lui ont rien demandé. T'as zéro grille de lecture, zéro connaissance des enjeux, t'es droitard et mascu mais tu as raison, tu es parfaitement objectif. Pour la dernière fois : je ne veux pas dialoguer avec toi. C'est fou, pour un mec qui se tue à m'expliquer que les femmes n'ont aucun problème en France, tu illustres à la fois le problème du mansplaining et du non-consentement. Belle perf.